Zurima-Sucre

Publié le par Jean Pierre

Salut,

 

Et bien à 10h il tombe encore des trombes d’eau et en plus je ne me sens pas en forme. Mal de ventre, un peu froid, je décide donc de prendre un micro pour rejoindre Sucre distant de 50km. Un micro est une sorte de petit bus de type volkswagen Combi où l’on s’entassent à 21, serrés comme des sardines, plus les bagages dont mon vélo sur le toit. Je ne regrette pas car en plus de la pluie il y a un col terrible d’une bonne vingtaine de kilomètres. En route, la rivière qui faisait une centaine de mètres de large c’est transformé en un fleuve boueux de 300m charriant à l’apogée de la crue une vague de près de 1m de haut !


Me voilà donc à Sucre où je vais rester une ou deux journée pour récupérer. Je vais donc prendre le temps de visiter la ville.

 

A toujours sur mon rêve…

 

Publié dans Bolivie

Commenter cet article

PLAISANT ARNAUD 04/03/2010 20:56


Salut jp, avec lucas,nous découvrons à travers ton voyage des paysages et des villages qui nous semblent magnifiques,. On te souhaite encore une bonne route ou tu vas devenir un véritable
grimpeur,bon courage jp et à bientot.


VAISSIE Jean-Pierre 27/02/2010 15:51


Je suis ton périple si courageux.. Que de superbes paysages !
Tu en garderas des souvenirs inoubliables..
Beaucoup de pensées pour ton voyage à vélo,et courage,

Le patissier de Bourbon l'Archambault, Jean-Pierre Vaissié


patruno 26/02/2010 21:51


salut j pierre,tu nous fais partager ton reves avec de magnifiques photos,pense tout de meme a menager ta monture.a bientot solide guerrier.on t embrasse .dome patruno


christophe poligny 26/02/2010 18:25


Bon courage Jean Pierre et soit rassuré il fait également un temps de chien à Moulins...A + sur ton rêve...


Jean-Michel DEMARLY 26/02/2010 14:01


Qui veut voyager loin ménage sa monture ! Après tous ces kilomètres, tu mérites de te reposer un peu et recharger tes batteries pour mieux repartir vivre ton rêve ! ... Merci de nous faire partager
cette belle aventure que je m'empresse de lire tous les matins pour prendre de tes nouvelles.
Bonne route,
Bien à toi,
Jean-Michel DEMARLY