Une nouvelle journée

Publié le par Jean Pierre

Cinquième jour de route, j’y vais tranquille mais c’est bien monotone pour le moment, plus plat ça n’existe pas ! Les lignes droites usent moralement mais je n’ai plus q’une journée et j’en aurais fini avec ces grands bouts droits et ces moustiques qui sont eux aussi bien pénibles. Avec eux impossible de s’arrêter en campagne et donc de camper. Les prochains jours j’attaquerais la Pampa qui devrait être moins humide mais j’ai hâte d’arriver en montagne.


Le logement et la vie sont assez chères mais ce n’est pas trop touristique alors j’arrive a trouver de petit resto peu onéreux. De plus, je mange le soir dans mes chambres de fortune ce qui limite les coûts.


Aujourd’hui c’était comme d’habitude, ligne droite et vent de face assez fort. J’ai effectué les 15 premiers kilomètres à 18km/h puis j’ai eu la chance d’être doublé par un convoi agricole derrière lequel je me suis abrité pendant 60km. A mon arrivée a General Villegas j’ai trouvé une « residencial », j’ai mangé à la gare routière et enfin fait quelques courses suivies de la traditionnelle connexion internet.


Demain je change de cap et file vers San Rafal que je retrouverais dans 700km. Il y aura quelques « pueblo » sur la route mais je ne sais pas si je trouverais une connexion internet dans cette région reculée. Peut être imposerais-je un silence de 7 jours au maximum.

Pour moi tout roule comme prévu. Quant à l’espagnol ça a du mal a rentré mais je me débrouille pour le nécessaire et il y a toujours des gens sympas pour me renseigner.


Aller grosses bises et j’espère qu’en France tout va bien.

 

A bientôt sur mon rêve…

Publié dans Argentine

Commenter cet article

Fred Pauma 09/01/2010 15:38


Bonjour Jean-Pierre,

Bravo pour tes récits.
Eh oui il sont sympas les Argentins !
Pour les moustiques c'est la faute à Noe. Fallait pas les prendre dans son arche :-)

BON COURAGE pour la suite.

Fred


collot jean marc 09/01/2010 13:00


Salut mon petit jean pierre, je suis avec toi de tout coeur ici pas de moustiques mais beaucoup de neige
je pense à toi tous les jours et je ne manque pas d'éloges pour ton courage que je connaissais déjà à bientôt ton collègue dévoué.


Fred MADET 08/01/2010 22:30


Si tu as le vent de face, essaye la marche arrière : tu auras le vent dans le dos ! ;-) Bon courage Jean-Pierre !


personne 08/01/2010 14:18


suit les rails jusqu a kimball , il y passe un train tout les vendredi pour la nouvelle orleans