Une journée extraordinaire...

Publié le par Jean Pierre

Hier (mardi matin) j’étais loin d’imaginer une telle journée. En effet, après un double desayuno (2 fois 2 mini croissant et un thé) j’ai eu la chance d’avoir une réduction de 8 pesos sur la chambre. Ensuite, un petit tour à la banque et à la tienda (la superette latine) précède mon départ vers Tejedor pour une balade de 140km mais des kilomètres argentin ! Une halte était prévue a Perhuajo après 80km pour manger mais au bout de 50km je me retrouve avec la tête dans la falaise et je ne l’ai pas vu venir. Il me reste 30km pour atteindre le village mais les lignes droites se rallongent et au lieu d’arriver avec 80km au compteur c’est 100km qui s’affichent quand je rentre dans un Perhuajo fantôme.


OrageAu détour d’une rue déserte un homme sort de chez lui et me lance un grand « hola amigo » et rajoute « english ? » et à moi de lui répondre « no francia ! ». Alors s’engage une rencontre formidable. Santiago parle quelques mots de français et au bout d’une dizaine de minutes de discussion je lui dit que je cherche un endroit pour loger alors celui-ci part chercher son frère Marco. C’est donc tout les trois en vélo que nous faisons le tour des établissements susceptibles de m’accueillir. Quelques négociations plus tard je suis logé alors je leurs propose de se retrouver plus tard afin de boire une bière ensemble. Pour me remettre de mes émotions et de la difficulté de la journée je me jette sous la douche pendant qu’un véritable ouragan ravage la ville. 30 minutes de folie qui transforme la ville en champs de bataille. Arbres et toitures envolées, vitrines et stores arrachés etc… Incroyable ! Et dire que sans ma fringale je me serais retrouvé dessous !



Los Amigos 

 

A 19h me voilà chez Santiago qui est clown et éleveur de Lama et Vaches. Il y a aussi son frère Marco qui est psychologue sportif et enfin un ami, Julio, qui était leur professeur de français et qui est maintenant stewart. Malgré la tempête la soirée est agréable d’autant plus que nous la continuons avec Julio qui m’invite au restaurant. Enfin, nous prenons rendez vous pour le lendemain matin 7h30.

 

 



A chevalDe retour chez Santiago, au matin, nous mettons le vélo dans le pick-up après quelques péripéties (vidanges, panne de voiture qui fonctionne au gaz et à l’essence, Julio qui ne c’est pas réveillé…). Dans la matinée nous atteignons la ferme de Santiago ou nous enchaînons casse croûte, balade à cheval et discussions avant que je reprenne la route. En effet, à 14h je décolle mais avant ils me gratifient d’une prière et d’un lâché de colombe (ils sont très croyants). Accolades, embrassades et échange d’adresse pour le soir avant de remonter sur la machine. Arrivé a Tejedor je mange un bout et pars à la rencontre de Sebastien dont j’ai l’adresse. Celui-ci s’occupe de la piscine et du camping mais  à peine je pose le pied à terre que je me fait littéralement assaillir par les moustiques alors je décide de vite me replier vers l’auberge ou je vais loger. Cela risque d’être mon pain quotidien tant que je ne serais pas sorti de cette région soit encore 2 ou 3 jours. Nous sommes mercredi, il est 19h et dans la pampa argentine il fait 30 degrés.

A bientôt sur le rêve...

Publié dans Argentine

Commenter cet article

Fred MADET 07/01/2010 22:42


Ils sont excellents tes récits Jean-Pierre ! On à presque l'impression d'y etre aussi ! Bonne continuation et bonjour à "tes amis qui piquent" !