Potosi où l'Ailleurs...

Publié le par Jean Pierre

Salut,


Et bien voilà deux jours que je suis ici, à Potosi, à slalomer entre les orages. Cette ville, à la différence de beaucoup d’autres, à une âme. On ne se rend pas compte de sa grandeur, on se croirait dans un « pueblo ». Il est vrai qu’il y a du monde mais cela s’exprime différemment car il est présent partout, non seulement au centre. Les rues ont une atmosphère particulière, d’un autre âge, tout comme le « mercado » où l’on s’y engouffre facilement dans un labyrinthe de petites ruelles en pentes. Des maisons de jadis n’ont que leurs couleurs chatoyantes pour ce démarquer de nos maisons moyenâgeuses.

 

Mine de Potosi8Bien sûr, être à Potosi sans faire un détour par la mine d’argent serait irrespectueux pour ces valeureux ouvriers qui travaillent dans des conditions inhumaines et scandaleuses pour notre époque. Ceux-ci gagnent entre 1 à 8 euros (selon les quantités de minerais remonté) pour 10 heures de travail dans les entrailles de la Terre. Leur espérance de vie atteint difficilement 45 ans, c’est Germinal en 2010 ! Cela fait évidemment réfléchir sur nos conditions de travail et valorise notre combat quotidien afin de maintenir les acquis si durement atteints. Quand je vois ces travailleurs je peste et enrage de voir, chez nous, tout ces gens qui abandonnent docilement nos acquis pour lesquels nos parents et grands parents se sont tant battus. Voilà un petit cri de révolte qui ne changera pas grand chose mais qui reste nécessaire.


 

Mine de Potosi9

 

Je vous laisse sur ces quelques mots, réfléchissez y, l’humeur est la seule chose que l’animal nous laisse !

 

Demain je continu ma route vers Uyuni, retour à la chaleur car ici il y avait 2 degrés ce matin.

 

A toujours sur mon rêve de vieux fou utopique…

Publié dans Bolivie

Commenter cet article

flo et juju de l école Jules Ferry 11/03/2010 10:16


je vais avoir bientot avoir 12 ans


flo et juju de l école Jules Ferry 11/03/2010 10:15


j adore votre voyage que vous fete l ecole Jules Ferry et avec vous réponder vite si vous avez le temps


maryvonne robert 05/03/2010 09:51


deux jours sans nouvelles,et deja vos recits, vos photos ,me manquent je suis fiere quand je montre le blog a mes petits enfants (16 et 12 ans )que ce grand MONSIEU a courru avec leur grand pere


Jean-Philippe 04/03/2010 21:23


Lorsque la commune refleurira, j'espère que nous serons du même côté de la barricade !!!
Bon voyage perdro


eric collas 04/03/2010 20:55


" Voilà un petit cri de révolte qui ne changera pas grand chose ... "

... mais qui fait vraiment du bien à entendre (à lire) !!!!!!

bonne continuation ...