La traversée de l'Uruguay

Publié le par Jean Pierre

Salut ,
 
Chuy - Jose ignacio
 
Chuy - Montevideo2Après le passage de la douane qui c'est effectué « comme une fleur » en cinq minutes, je file sur les habituelles routes rectilignes, plates et où règne un fort vent de face. Au kilomètre 30 arrêt café sous un abri bus et un grand soleil qui me réchauffe. Ce matin c'était bien frais avec 5 à 6 degrés. Là, surprise, deux gars s'arrête et discute un peu avec moi. 15 minutes plus tard je suis roulé en boule à l'arrière du pick-up. Me voilà donc arrivé à Rocha, 90km plus loin, il est 10h30. Je devais dormir ici alors je reprends la route (plus vallonnée cette fois ci) et je roule sur la bande d'arrêt d'urgence car il n'y a pas d'autre possibilité que cette autoroute. Au bout de 100km, lasser, je bifurque pour rejoindre Jose Ignacio que je pense être un petit village de pêcheur à une dizaine de kilomètres. Mais à ma grande surprise je tombe sur une ville fantôme ! Des résidences secondaires toutes plus vides les unes que les autres, pas âmes qui vivent ! Alors, je squat un jardin pour y monter ma tente. Après un petit repas je file au lit avec 140km dans les jambes.


Jose ignacio – Atlantida


Chuy - Montevideo9Après un réveil dans le froid (pas plus de 3 ou 4 degrés ce matin) je pli tout et prends la route a jeun. Je m'arrête 15km plus loin, dans une station service, pour un brin de toilette et un petit déjeuné. Puis, j'effectue 60km sur un genre de « Promenade des anglais » où trônent des propriétés hallucinantes. Je ne connais pas le niveau de vie en Uruguay mais ici il est très haut, à coup sûr ! Pour moi, c'est retour sur l'autoroute pour 70km avec quelques digressions de 4 à 5km pour aller longer de magnifiques plages. Arrivé à Atlantida le ras le bol me prend et je m'installe dans ma résidence secondaire à moi, une station service. Je plante ma tente derrière celle-ci pour la nuit.
 
Atlantida – Montevideo


Chuy - Montevideo10Réveil toujours dans la fraîcheur du matin mais avec un grand soleil pour compagnon. J'effectue les quarante dernier kilomètres qui me séparent de Montevideo, une ville énorme ! J'y trouve une hospedaje près du port, tranquille. Je vais rester ici demain afin de récupérer puis je prendrais le buis et le bateau afin de me rendre de l'autre côté de l'estuaire de la Plata, à Buenos Aires où je serais jeudi matin.
 

 

 

 

 

A toujours sur la vie et dans nos rêves...

Publié dans Uruguay

Commenter cet article

BEGUIN MICHELLE 28/05/2010 18:17


Ferue de sport et de vélo entre autre ,je suis ébahie par votre périple que je regarde en boucle entre 2 clients ayant un commerce et etant privée d'une telle évasion que la votre et dont je reve
et que j'espere un jour possible.Toute mon admiration!Je suis aussi dans l'allier :a VICHY ,ayant fait des grands raids du vivant de mon époux,je comprends votre ressenti et vous remercie de
m'avoir rempli les yeux et le coeur de bonheur et de reves.


camille galtié et alice françois 27/05/2010 10:27


Coucou on espère que tu vas bien bon retour et BRAVO pour ton long parcour!!
bisous


bronitzky 16/05/2010 11:54


bravo!... bientot 12metres a rouler la realitee est la mais sans la realitee pas de projets pas de reves pour les realiser.tien moi au courant pour la participassion pekin express si ca te branche
alain.bronitzky@laposte.net le bravo vient de l'indre et loire ou je roule de nouveau 12metres le pieds ici la vie de chateaux comme la region bisous bisous...a plus lorsque tu poura.


gaillard joël 15/05/2010 11:25


Salut JP
Continue de te faire plaisir et d'en profiter dans cette dernière ligne droite.Merci de nous avoir fait partager cette aventure et a très vite parmi nous.


maryvonne robert 14/05/2010 16:00


j ai du mal a la pensee que mon merveilleux voyage va prendre fin en meme temps que le votre.nous on a encore pas quitter les doudounes.merçi pour le clin d'oeil aux retraites c 'etait tres gentil.