Deuxième journée

Publié le par Jean Pierre

Salut à tous,

 

Lundi 4 janvier, départ plus tard que prévu avec un réveil a 7h30 suivi du « desayuno » sur la place du village. Ensuite, chargement du « camping bike » avec mes amis qui « piquent » et passage à la pharmacie afin d’acheter de l’anti moustiques et de la protection solaire. Enfin, départ pour San Carlos de Bolivar avec un invité surprise : le vent de trois quart face ! 80km sans un virage et il fait déjà 30 degrés. Impossible de s’arrêter car il n’y a pas d’ombre et surtout qu’au moindre arrêt mes amis se régalent jusqu’au sang (je suis couvert de boutons). La région que je traverse est un vaste marécage asséché alors il n’y a pas grand chose à voir, juste a pédaler. Au bout de cette grande ligne droite, un léger virage a droite et rebelotte pour 75km de ligne droite mais cette fois-ci avec le vent favorable. Malheureusement je ne croiserais aucun « pueblo » pendant mes 155 premiers kilomètres.

Au 85ème kilomètres j’ai fait mon arrêt repas avec au menu pâtes chinoises et gâteaux de riz avalés vite fait (vous imaginez pourquoi) puis retour sur la route avec 40 degrés au thermomètre.

Comme hier, je faiblie en fin de parcours et à 30km de San Carlos de Bolivar je sors les rames car je n’imagine pas dormir ici, sinon je risque de ressembler a Quasimodo (mes copains ont faim).

Arrêt d’urgence à 19h à l’entrée de la ville afin de descendre un litre de coca frais. Ensuite, je me mets en recherche d’un hébergement qui sera facilité par ma rencontre avec un « amigo » cycliste qui entame la conversation avec moi. Malheureusement, je ne comprends toujours rien ! Je lui glisse juste que je cherche « un hostal barrato » soit un hôtel pas chère et après un petit tour de ville en sa compagnie me voilà logé.

Après une bonne douche et lavage des vêtements je file au « supermecado » du coin afin d’acheter à manger pour ce soir (jambon, knacki, yahourts) et de l’eau pour demain. Ensuite je passe sur Internet pour donner des nouvelles et là, coupure d’électricité générale dans la ville ! Cela m’oblige à rentrer manger et revernir plus tard, les aléas sud américain…

Je vais finir la journée au lit car demain je pars plus tôt afin d’éviter la chaleur.

 

A bientôt sur mon rêve…

Publié dans Argentine

Commenter cet article

Dominique M 07/01/2010 00:22


Salut, c'est sympa de pouvoir te suivre à travers le blog. Bien le bonjour à tes nouveaux copains qui piquent !!! Nous ici on se gèle, neige, verglas, pas un temps à mettre un cycliste dehors.
Courage pour la suite. A+