Deux jours de route entre désert et verdure

Publié le par Jean Pierre


Depuis San Rafael, la route alterne entre régions désertiques, vignobles et vergers mais toujours ces lignes droites interminables avec le célèbre Aconcagua (le plus haut sommet d’ Amérique du sud) et la cordillère qui trônent fièrement a ma gauche. J’ai passé dimanche, après une semaine de périple, mon premier col de l’aventure à un peu plus de 2000m d’altitude. Je ne m’en suis pas réellement rendu compte car j’ai effectué 60km en légère montée et de manière quasi insensible. C’est la descente qui m’a fait prendre conscience de la difficulté gravi, 30km de ligne droite bien pentue au pied (km 110). Là je me suis arrêté dans un « comedor », soit un petit lieu conviviale pour manger, ou j’ai profité du meilleur repas effectué depuis que je suis ici. Puis, j’en ai profité pour effectué une « petite » sieste de trois heures sous un arbre avant de repartir pour 60km. Arrivé a Tunuyan à 19h30 je me suis rendu dans un petit « hospedaje » (une auberge) tenue par un cycliste.


Ce matin (lundi) j’étais sur la route à 8h en direction de Mendoza. 20km bien sympathique puis 30 désertiques et 20 entre vignobles, vergers et « pueblocitos » (petits villages). Pour finir, j’ai eu droit a 15km dans l’agglomération de Mendoza qui m’apparaît immense pour atterrir dans une auberge de jeunesse du centre. Je suis arrivé à 12h après 85km de vélo, j’ai donc déjà eu la possibilité de profiter des charmes de cette ville.

Cependant, les grands espaces me séduisent beaucoup plus et d’ailleurs demain je m’attaque au géant : l’Aconcagua ! Je pars donc pour quelques jours qui nécessiterons une autonomie complète afin de parer à toutes éventualitées. Je ne donnerais certainement pas de nouvelles avant mon arrivée à Santiago du Chili.


Pour moi tout va toujours parfaitement bien.


A toujours sur mon rêve…

Publié dans Argentine

Commenter cet article

mélissa et léa de l'école jule ferry 11/03/2010 10:11


Nous trouvons votre exploration incroyable,on trouve que vous avez baeucoup de courage.
Nous esperons qu'au moment ou vous lisez notre petit mot tous va bien! BONNE CHANCE!!!

Mélissa et Léa


AL-Avermes-TNQ 15/01/2010 22:22


Continue à monter des cols comme çà et tu pourras faire partie de la confrérie FFCT des 100 cols à ton retour


Arnaud GUILLEMOT 13/01/2010 15:19


Salut l'artiste !
C'est la 1ère fois que je viens prendre de tes nouvelles sur ton blog, et je découvre tes aventures avec émerveillement !!!
Tu dois vivre des instants inoubliables... et sûrement difficiles parfois meme pour un sportif confirmé comme toi.
En tous cas félicitations pour ton périple qui m'intéresse, qui m'interpelle par tes anecdotes sur la vie argentino-chilienne où tu dois rencontrer des gens extraordinaires !
Extraordinaires surtout parce que gentils et simples, accueillants et hospitaliers, surement des personnes qui aiment la vie tout simplement malgré un quotidien parfois hostile (chaleur, ouragan,
et moustiques surtout !!!)
Moi je pense que j'aurai abandonné dès le 1er jour au moment où tes milliers de petits copains t'empalaient sauvagement. Je ne SUPPORTE pas ces petits diptères, en particulier les femelles !
Ne t'embete pas à me répondre, tu dois être très pris et j'imagine besoin de repos, d etre tranquille pour profiter et savourer chaque journée. Tu me raconteras les détails à ton retour.
Courage chance santé volonté amitié et encore BEAUCOUP de courage pour tes prochaines journées.
Félicitations et bon vent à toi (enfin plutot dans le dos si j'ai bien compris...).
A bientot
Arnaud GUILLEMOT


Patricia 12/01/2010 17:04


Bonjour !

Je découvre votre blog et votre aventure en terre sud américaine, grâce à un ami (Nono) qui suit votre périple avec attention, ici en terre d'Allier ! Wow!! Je vais profiter des quelques jours de
répit pour votre lectorat...pas pour vous, vu la démesure de l'Aconagua ! - pour lire attentivement vos compte-rendus précédents !
So long....merci de partager avec les curieuses et insatiables de longues distances à vélo de mon espèce et que votre route jusqu'à Santiago soit sereine !
Nono (Noël Bernard) se joint à moi pour vous souhaiter bonne route...

Patricia


Webmaster 12/01/2010 15:59


Impressionnant !! Bravo à toi !! Surtout quand on lit que tu as gravi les 2000 mètres du premier col sans même t'en rendre compte !!! Personne n'est vraiment étonné au vue de tes capacités et de
ton célèbre palmarès.

Encore bravo et merci pour ce blog qui nous fait voyager de notre bureau !!!