Deux jours à La Paz

Publié le par Jean Pierre

Salut,


La Paz1Et bien voilà deux jours que je flâne dans les rues de La Paz dont les pourcentages sont tout simplement impressionnants. D’ailleurs, je me demande souvent comment ces bus d’un autre âge arrivent encore à monter. Sinon, la particularité de la ville est que chacune de ces rues correspondent à un corps de métier ou s’alignent les mêmes étalages sur plusieurs centaine de mètres. Et puis tout ces marchés qui animent chacun des quartiers avec ces nombreuses gargottes chers a la plupart des pays sud américain.

 



Je suis partis lundi soir de Uyuni. J’ai roulé de nuit dans un car très confortable et bien m’en a pris car il est tombé des trombes d’eau sur la région d’Uyuni coupant les routes d’accès à la ville. La route depuis Oruro fût folle car nous étions secoués en tout sens alors que par intermittence l’habitacle se remplissait d’un épais nuage de poussière ! Je devais faire la route avec un autre français jusqu'à Oruro mais celui-ci à décidé de rester deux jours de plus à Uyuni.


La Paz4Arrivé à La Paz, j’ai effectué mon rituel habituel en poussant mon vélo sur ces pentes incroyables. Cela m’a emmené jusqu'à un petit « hostal » du centre ville convenant à mes prix. Là j’y ai rencontré un nouveau couple de retraité français et une femme revenant d’un périple d’un mois dans la forêt Amazonienne (Brésil). Je ne suis pas le seul à voyager, c’est incroyable le nombre de retraités que je rencontre et qui se baladent en Amérique du sud pour un an ou plus !

 

 



Mon premier pépin vrai pépin physique est survenu dans la nuit de mardi à mercredi. De sérieux problèmes gastriques m’ont gâchés la nuit et me rendent aujourd’hui la vie difficile. Mais le moral est très bon car je reprend la route demain matin après 4 jours sans vélo. Je pars en direction de la fameuse « Route de la mort » mais pour y arrivé je pars du bas de La Paz qui se situ à 3600m d’altitude et je monte à Cumbres à 4600m où se situe le départ de la descente en direction de Coroico. Les paysages vont être complètement différents car je rentre dans une région tropicale après avoir côtoyé pendant bien longtemps de vastes étendues désertiques. Si tout se passe bien, arrivé en bas j’aurais réalisé un autre rêve, celui de faire la route réputé la plus folle et dangereuse du monde au vu du nombre de véhicules qui ont terminés leurs courses dans le précipice ! Mais pas de soucis, j’ai de bons freins et l’appareil photo risque de me faire ralentir.


La Paz8Pour moi tout va bien, mis a part ces problèmes gastriques, le soleil, astre divin, est toujours avec moi et je ne le vexerais pas car c’est un ami trop précieux pour ce rêve de vieux fou car je vous rassure la folie qui me suit, elle, ne m’a jamais trahi alors…


A toujours sur mon rêve…

Publié dans Bolivie

Commenter cet article

Jean-Loup 13/02/2010 23:27


Salut Jean-Pierre, j'avais entendu parler de tes projets mais quel agréable étonnement en atterrissant sur ton blog! Merci et compliments; en ce qui concerne l'exploit, venant de toi, plus grand
choses ne m'étonne. Pour tes textes et tes photos, merci de nous faire vivre ta route, je ne vais pas oublier de passer régulièrement... Bonne continuation et bon moral. A ++


personne 13/02/2010 00:21


Tu sais ce qui arrive à certains admirateurs ? Ils deviennent jaloux, envieux puis ils deviennent autoritaires, sûrs d’eux mêmes, hautains, arrogants, pour finir ils deviennent cadavres.


MAS Guy 12/02/2010 19:46


Bravo Jean-Pierre!
J'ai appris ton formidable voyage en regardant France 3 Auvergne, puis ton frère m'a donné ton site.
Ca me rappel des souvenirs inoubliables car je suis parti avec ma femme (nous avions 25 ans) pendant 4 ans avec des vélos de 50kg avec les bagages (1 mois et demi à chaque fois, mais bien moins
loin que toi)
Je me dis à la retraite pourquoi pas remettre ça? Mais le physique n'est plus le même...
Bonne route
Guy MAS


jean robert (easybus) 12/02/2010 19:34


merci pour toutes ces beaux commentaires nous sommes avec toi bon courage


Stéphane 12/02/2010 11:44


Bonjour Monsieur Jean Pierre

Je prend un réel et grand plaisir a vous suivre pas à pas , (vous retournez pas je suis derriere ....lol) vous me faite revez , continuez à nous émmerveillé .

Bonne route.