Coripata-Chulumani

Publié le par Jean Pierre

Coroico-Chulumani5Je pars tôt après un « desayuno » avec le logeur (qui en fait m’en donne trois). Je prends la route à 8h30 avec deux possibilités pour rejoindre Chulumani, soit longer directement la vallée et remonter très dur pendant 30km. Soit, plus de 70km mais plus long. Je choisi la deuxième option et quel spectacle ! Si je n’ai pas pu voir la route de la mort pour cause de mauvais temps, là c’est plein soleil alors j’aperçois bien le précipice. Je débute par un petit col et de nouveau une grande descente avec palmiers et falaises, magique ! J’arrive au pied et je m’arrête à Puerta Villa, je m’arrête boire un café et je tombe sur une bande de « caballeros » complètements souls qui me questionnent et veulent essayer mon vélo mais ils ne peuvent même pas se lever de leurs chaises sans s’écrouler !


C’est fou le nombre de petit « pueblo » que j’aurais traversé et qui ne sont pas indiqués sur les cartes, plantés là, au milieu de nulle part. Il y a dans la région énormément de cultures et notamment la célèbre Coca dont on m’a d’ailleurs offert quelques feuilles.


Coroico-Chulumani13Je repars pour 30km de monté du même type que la descente afin de relier Chulumani. Il est 13h quand je rentre dans le village. Je suis recouvert de poussière alors je prends d’abord une douche tout habillé puis une vrai. Ensuite je lave tout mes vêtements, sacoches et vélo. Un bon repas et me voilà pour le récit.


Si l’un d’entre vous vient en Bolivie voilà une route à faire absolument. Entre Coroico et Chulumani c’est inoubliable et si la route de la mort avait été plus ensoleillé mes derniers jours auraient été absolument parfait !

 

A toujours sur mon rêve...

Commenter cet article

joel vermersch 16/02/2010 19:26


on te regarde tous les jours pour suivre ton reve
bonne route on pense a toi


gisèle pacton 16/02/2010 18:34


je ne vous connais pas mais je vous suis car j'aurais aimer faire un voyagecommevous mais il est trop tard car je suis trop vieille merci de me faire réver


Jean-Michel DEMARLY 15/02/2010 10:24


Bonjour Jean-Pierre !
C'est un '' Arnouvillois '' de la génération 1958 qui t'envoie ce petit message pour te dire combien je suis admiratif de ton périple. Nous avons couru ensemble en minimes et cadets et peut-être
juniors, et je ma rappelle aussi de toi pour les courses folles que vous faisiez autour du stade Léo Lagrange d'Arnouville avec les frères Detollenaere ! Sur le site velo web org, il y a un post ''
discussions générales / grand voyageur '' consacré à ton expédition avec des témoignages d'anciens collègues coursiers ! Je te souhaite très sincèrement bon courage dans ton aventure que je vais
maintenant suivre régulièrement sur ton blog. Fais bonne route, porte-toi bien et vis ton aventure à fond.
Bien amicalement et à bientôt de lire tes nouvelles !
Jean-Michel DEMARLY


Valerie Luce 15/02/2010 09:28


Jean-Pierre, mon cousin que je n'ai pas vu depuis tellement de temps...
Profite de chaque minute...
Bisous. Valerie


CAVIER Eric 14/02/2010 21:33


Bonjour Jean Pierre.
Je viens de prendre contact sur le blog et je trouve le reportage quotidien très intéressant. Le fait de partager avec beaucoup d'internautes alors que ce rêve reste un accomplissement individuel
me laisse penser que tu n'es pas si solitaire que ça. D'ailleurs, les rencontres que tu fais tout au long de ton périple, démontrent que tu as besoin de ces contacts très enrichissants. Chaque jour
tu nous prouves que le monde est petit même si ta performance me semble personnellement insurmontable.
J'admire la performance, le gout de rencontre des genres différents, c'est tout ce que tu fais aujourd'hui.
Bravo pour tous tes efforts. Profites bien de tous ces moments. A très bientôt sur le blog.