3 jours à filer au milieu de nul part...

Publié le par Jean Pierre

Salut ,
 
Passo del Torres - Tramandail
 

Passo del Torres - Tramandail2Une journéee bizard. J'ai commencé par rouler entre les averses puis j'ai fait un arrêt repas sur le bord de la plage avec un large soleil qui chauffait ma peau. J'ai traversé des villes fantôme, de superbe petits villages transformés en station balnéaire où l'on se ballade dans des rues desertes et enfin suis arrivé à Tramandail. J'y ai tourné durant 1h30 avant de trouver un logement au fond d'une impasse tenue par une petite femme géniale qui, pour 15 Reals m'a donné un petit appartement. J'y ai fais un gros repas et une très bonne nuit ce qui m'a donné la forme pour repartir après 125km vent de face.


Tramandai - Mostardas
 

Mostardas - St Jose do Norte1Après un bon café accompagné de pain et de ce fameux "Dulce de leche" (dont au passage j'ai fait une véritable cure, surtout en Argentine où cela est religion),  un peu d'entretien sur le vélo (changement des patins de freins, roulettes de derailleur et quelques réglages) me voilà près à partir. Après 40km sur des petites routes tranquilles et la traversé de nombreux villages au trois quart vides (les vacances sont finies et tout est désert) je me suis trompé de route dans la localité de Pinhal. Je me suis donc fait 50km entre Paris-Roubaix et Paris-Dakar soit 3 heures de folie avant de retrouver la route normal. Ensuite, pendant 110km je n'ai trouvé aucun village sur une route au beau milieu de nul part avant d'arriver à la nuit tombé à Mostaras après pas moins de 190km. Un petit hôtel où la douche et le lit était les bienvenus et une bonne nuit pour clôturer cette journée marathon.


Mostardas - St Jose do Norte
 

Mostardas - St Jose do Norte5Aujourd'hui, après le petit déjeuné c'est lavage du vélo car avec l'erreur d'hier il y avait du sable partout. Je pars pour 170km sur lesquels je ne devrait rencontré qu'un petit village comme indiqué sur la carte. Heureusement le vent me pousse fort et j'avale 85km en 2h30. Là je m'arrête pour un repas "frugale"... buffet à volonté !!! Moi qui n'ai pas mangé de viande depuis des lustres je me rattrape, je m'explose la panse et tant pis pour la route après. Aujourd'hui je roule dans un paysage qui ressemble à la camargue où après le repas il me reste 85km à effectuer. Le vent va tourner gentiment et à mesure que j'avance souffler de face. Les 35 derniers kilomètres se font vent de face alors je sors les rames et me voilà à St Jose del Norte sur la baie qui sépare le Rio Grande que je traverserais peut être demain.


A toujours sur mon rêve et sur la vie...

Publié dans Brésil

Commenter cet article

aurambout didier 09/05/2010 20:51


slt jp je vois que tu es en pleine forme ,bientot de retour vers nous tu commences un peu a nous manquer sur le velo.Finis bien ton aventure et a bientot.Didier biz